Veille & Innovation

Les nouvelles technologies sont, pour les entreprises ou les administrations, l'opportunité d'un questionnement sur leur utilité en leur sein :

Valeur ajoutée (gains, coûts) ? Impacts (performance, finalité, etc.) ? Gestion du changement (organisation, savoir-faire, moyens, etc.) ?

En l'occurrence, trop de "possibles" créent souvent de la confusion : Quel sens donner à ces "possibles" afin de préserver l'avantage concurrentiel et de s'adapter aux évolutions de son business ?

Les approches généralistes et usuelles partent souvent du principe selon lequel "les comportements et besoins de tous les acteurs face à une technologie sont identiques". En l'espèce, la technologie ne prend du sens que dans le cadre (contexte) de l'organisation étudiée et de ses objectifs généraux ou de sa stratégie : tout lecteur conviendra que le moteur électrique dans l'automobile ne représente pas la même opportunité, que l'on se place du point de vue d'un constructeur automobile ou du point de vue d'une société pétrolière... cette simple logique est pourtant parfois oubliée dans bien des analyses.

La mise en oeuvre d'une "démarche décisionnelle", permet d'aider dans cette démarche de veille et innovation.

B-ADSc permet en effet d'analyser l'opportunité d'intégration de nouvelles technologies dans le contexte opérationnel particulier d'une organisation (les niveaux de délégation, fonctions, services, postes de travail, degré d'automatisation, etc.).

Il s’agit d’un travail de simulation réutilisable par l’ensemble des services concernés dans l'organisation (Informatique, production, ventes, back office, etc.).

Dans l'hypothèse d'un changement technologique, l'analyse proposée des processus et des activités permet d'identifier les impacts sur:

les objectifs poursuivis et leur décomposition en sous objectifs au sein de l'organisationles gains par activité (qualitatifs, quantitatifs, productivité)les coûts par activitéla performance par activité (niveaux de service, analyse de tendances, organisation fonctionnelle)

En mettant les résultats de cette analyse en perspective des innovations possibles, B-ADSc permet

d'identifier l'impact de ces nouvelles technologies et la création de valeur potentielle qu'elles

véhiculent en fonction de quatre leviers d'action (voir schéma) :

Modification des procédés (savoir-faire)Modification des moyens (automatisation)Ré engineering de l'organisation (restructuration, re conception des délégations)Redéfinition des objectifs (le cas échéant)

Ainsi, plutôt que d’appréhender l’innovation comme un panel confus de « possibles », toute organisation peut déterminer de façon méthodique ce qui fait partie des leviers de croissance de ce qui n’en fait pas partie et investir en connaissance de cause.

La démarche BPM (Business Process Management) avec B-ADSc (clic)

Copyright b-adsc.com - 2009, tous droits réservés

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player