Systèmes d'Information

L’approche B-ADSc associe l’émergence de la complexité à la multiplicité des acteurs autonomes. Les interactions qui s’établissent entre eux sont principalement basées sur l’échange d’information. L’importance de l’information est donc consubstantielle au système complexe mais n’en est pas la cause. Le modèle proposé distingue deux types d’articulation ou de jonction entre les acteurs d’une organisation :

la jonction mécaniste :  là où il n'y a pas de prise de conscience de l'objectif par l'agent subordonné. De ce fait, elle rend impossible l'auto contrôle.C'est le cas du mouvement des pistons qui, dans une automobile, mettent en rotation les roues sans que celles-ci n'appréhendent cet aspect. C’est la fiction de l’organisation taylorienne de la chaîne où l’ouvrier s’intègre à l’ensemble mécanique du système de production en tant que force de travail pour effectuer un mouvement dans une cadence imposée par la chaîne..

La chaîne de causalité des jonctions mécanistes : l’action engendre l’action...

la jonction décisionnelle : là où l'agent subordonné prend conscience de l'objectif qui lui est demandé. Le choix de l'objectif à réaliser, s'il y en a plusieurs, ainsi que les modalités de sa réalisation, restent à son initiative. C'est le cas d'un ordinateur chargé d'organiser la fabrication dont il connaît les objectifs et possède les connaissances permettant leur planification et leur réalisation. C'est le cas de tout employé dégagé de la logique de la chaîne.

La chaîne de causalité des jonctions décisionnelles : l’action valide l’objectif...

L’existence d’une organisation et celle du système d’information se co-fondent car l'existence de jonctions décisionnelles engendre celle de l'information. B-ADSc définit donc un Système d'Information comme : toute organisation dans laquelle les articulations entre les différents agents (hommes, machines) sont des jonctions décisionnelles.

Le Système d'Information n'est donc plus considéré comme opérant en parallèle de l'organisation (ce qui oblige à des réalignements ponctuels ; exemple de l'inventaire ou du bilan comptable) mais est conçu - en tant que support des opérations - comme partie intégrante de cette organisation.

B-ADSc conduit donc à une conception simultanée de l'Organisation et de son Système d'information.

La modélisation proposée s’appuie sur trois types de « briques » standards formalisées d'après trois catégories d’activités.

Ces catégories d'activité se distinguent selon la quantité des objectifs pouvant être assignés simultanément à une activité :

une activité de première catégorie ne traite qu'un seul objectif à un moment donné.une activité de seconde catégorie intègre une fonction de planification qui lui permet de gérer plusieurs objectifs.enfin, une activité de troisième catégorie est capable de s’auto assigner et poursuivre, entre autres, ses propres objectifs.

Ce modèle d'architecture confère à cette méthode la capacité naturelle de concevoir et réaliser des solutions massivement parallèles.

B-ADSC réconcilie donc les fonctions de Directeur des Systèmes d'Information et de Directeur de l'Organisation : ce sont une seule et même fonction, par nature.

View full sized chaine causalite jonctions mecanistes View full sized chaine causalite jonctions decisionnelles

Copyright b-adsc.com - 2009, tous droits réservés

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player