Le concept d'activité

En Analyse fonctionnelle, l’accent est mis sur les données (schémas de données) et leur transformation ou traitement (schémas des traitements). Ainsi, l’objectif de l’analyste serait plutôt de mettre en exergue le « comment » du système (voir schéma ci-dessous) et pas forcément le « pourquoi de ce comment ».

Ici, la fonction est comparable à une boite noire. Elle peut être décomposée en sous-boites noires, l'organisation de ces boites n'ayant pas pour but de refléter l'organisation des acteurs. En automatisation, la notion de boucle de régulation permet d’adjoindre un « retour » (ou feedback) afin de passer du traitement à la régulation. La fonction peut donc, selon l’évolution du processus, être régulée (voir schéma ci-dessous à droite).

B-ADSc repositionne systématiquement le "Comment" dans le contexte de son "Pourquoi" et fait passer du "traitement des données" au "pilotage/régulation des situations" : piloter/gérer un processus signifie décider et contrôler son évolution afin de l’amener à une situation concordant avec les objectifs poursuivis (cf. schéma ci-dessous à gauche).

La compréhension et l'interprétation des évolutions du processus s’opèrent dans le contexte des buts du décideur, exemple:

Evolution du processus : "je suis chez moi et il commence à pleuvoir"...

si mon but initial est d’arroser le jardin alors - c’est bon – "la nature s’en charge"si mon but est d’aller au théâtre alors - c’est mauvais - "risque d’être mouillé"

Les objectifs et le processus évoluant, le pilotage doit être perpétuellement réadapté : les écarts entre objectifs et réalité doivent diminuer ou, à minima, s’inscrire dans un seuil de tolérance (qui permet d’amener la situation – le processus – au plus près des objectifs poursuivis).

B-ADSc place ici l'activité à l’intersection de deux boucles de régulation (voir schéma ci-dessous à droite) qui prennent en compte l’évolution du processus (le comment) et celle des objectifs (le pourquoi).

La « brique » de base de B-ADSc est une Activité. Elle est régulée (ou pilotée) par les activités de niveau supérieur qui lui délèguent des objectifs et régule (ou pilote) les activités de niveau inférieur qui constituent son processus.

Ainsi, elle encapsule deux fonctions

(voir schéma ci-dessous):

•« Fd » pour « Fonction décision »

•« Fe » pour « Fonction évaluation »

Une activité dispose nécessairement de quatre mémoires distinctes :

1.La mémoire des objectifs assignés par le niveau opérationnel supérieur

2.La mémoire de l'état du processus piloté

3.La mémoire des buts des décisions prises par l’activité

4.La mémoire des changements d’état du processus

B-ADSc interprète systématiquement le comportement d’une activité – prise des décisions, évaluation du processus - dans le contexte des objectifs poursuivis :

Je suis chez moi (« Je » = activité) et il pleut dehors (le « comment » du processus).

Si mon but initial est d’arroser le jardin alors « c’est bon pour moi » (la nature fera à ma place, je n'ai rien à décider sauf annuler l'arrosage)

•Si mon but est d’aller au théâtre alors « c’est mauvais pour moi » (je risque d’y arriver mouillé, je décide donc d'annuler ou de prendre un parapluie).

Copyright b-adsc.com - 2009, tous droits réservés

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player